11/08/2008

LA CUISINE DANS L'AME

"Tout est en relation avec la Gastronomie chez moi, les gens me disent "je t'aime" au travers de mes plats. J'ai même souvent l'impression d'être un Extra-Terrestre ! "

         moitarte au chocolat tonka 3    

S.M. Bonjour Philou, je viens d'aller faire un grand tour sur vôtre blog et j'avoue que cela m'a donné l'eau à la bouche. J'étais curieuse de savoir qui se cachait derrière ces délices. J'ai d'autant plus apprécié du fait que vous acceptiez cet interview et j'en suis très flâtée.   

P. Pourtant  je dois avouer que c’est un exercice bien difficile auquel vous me confrontez, Martine. Parler, discourir, causer, converser, deviser, dialogue, discuter, s’entretenir, communiquer, bavarder, jaser, crier, débiter, baragouiner, haranguer, pérorer, vociférer, soliloquer, raconter, relater, retracer, citer, mentionner, grommeler, ânonner, balbutier, bafouiller, bégayer, bredouiller, zézayer, marmonner, murmurer, radoter, rabâcher, etc,…Tout cela, je le fais je dois bien l’avouer avec une certaine aisance voire un certain talent mais parler de moi,… c’est une autre histoire ! Mais bon, je me plie aux règles de bonne grâce.

S.M. Vous me donnez de plus en plus envie de mieux vous connaître Philou...qui êtes-vous donc ? 

 P. En fait, je suis un bonhomme tout simple relativement bien dans mes baskets. J’ai 46 ans et je suis … comptable

Je suis quelqu’un de totalement extraverti voire exubérant,  un peu « grande gueule » légèrement sanguin. Quelqu’un qui généralement ne passe pas inaperçu !  

S.M. Quelle est l'importance de la cuisine dans votre vie ?   

P.  En fait j’utilise la cuisine pour m’exprimer, pour extérioriser mes sentiments !    

      cookies 2
    

S.M. C'est une véritable passion en somme, avez-vous d'autres loisirs ? 

P. Pour tout vous dire,  tous  - et je dis bien tous -  mes loisirs sont en relation avec la gastronomie. Cela va de la cuisine à l’art de la table, de la coutellerie à la recherche de pièces d’argenterie du 19ème siècle. Bref, vous l’aurez compris, je suis un passionné.  

S.M. Comment cette passion a t'elle débuté dans votre vie ?  

P. C'est simple...bien qu’installé dans la vie professionnelle, j’ai eu envie, il y a 12 ans de prendre des cours du soir (option, restaurateur, traiteur et organisateur de banquet). Cela a duré 3 ans. Ces trois années ont été très importantes puisqu’elles m’ont permis d’acquérir les bases en cuisine que je n’avais pas. Et surtout de rencontrer les personnes qui à ce jour sont mes meilleurs amis.  

stj - fini2

S.M. Si je comprends bien c'est  une passion qui est innée chez vous ?  

P.  Oui je crois, puisqu'elle était déjà présente lorsque j’ai suivi cette formation puisqu’elle m’a permis de terminer avec mention « plus grande distinction » et meilleur étudiant pour tous les métiers de bouche.

Elles ont également été très importantes dans la mesure où pendant ces années et les 5 qui ont suivi, je me suis présenté  à beaucoup de concours tant amateurs que professionnels. Et sans fausse modestie, j’y ai rencontré beaucoup de succès. 

risotto à la rose

S.M. Quels genre de plats préparez-vous en général ?  


 P. J’essaie de faire une cuisine qui me ressemble, c’est-à-dire sans tabou, sans préjugé et relativement complexe. »  
Mais il arrive un moment où vous ne savez plus si les compliments vont directement pour votre cuisine ou si simplement les gens vous disent « Je t’aime » au travers de ce qui vous touche le plus. 

S.M.  Pouvez-vous nous donner plus de précisions concernant ces plats  ? 

P. Oui, bien sûr, pour tout vous dire, je suis un amoureux inconditionnel de la cuisine des terroirs car cette cuisine fait partie intégrante de notre culture, de notre folklore, de notre histoire. Je suis un ardent défenseur de nos produits liégeois, le sirop de Liège, le fromage de Herve, le peket, etc,… J’aime par-dessus tout, dépoussiérer, actualiser, customiser nos recettes terroir afin de prouver qu’aimer son terroir est plutôt de l’ordre de la branchitude que du ringardise

S.M. Vos plats sortent de la routine, cela ne déconcentre t'il pas trop vos hôtes ? 

P.  N’avez-vous jamais eu l’impression d’être un extra-terrestre ou de ne pas aimer les mêmes choses que les autres ?  Moi, ça m’arrive tout le temps !  

S.M. Nous voilà déjà arrivés à la fin de cet interview, comme le temps passe, je tiens à vous remercier du fond du coeur Philou et j'ignore ce que pensent les lecteurs mais en ce qui me concerne, j'ai un petit creux :-)

http://un-cuisinier-chez-vous.skynetblogs.be  

Commentaires

Merci beaucoup, Martine
Bises

Écrit par : Philou | 11/08/2008

pfiou! je suis loin d'avoir ce talent moi! nulle de chez nulle et pourtant un autre cuisinier des blogs m'a donné la recette du waterzoï et ma foi je m'en suis bien sortie puisque c'était délicieux. était-ce exactement le goût habituel? je ne sais, je connais quand même mieux la bouillabaisse mais j'aime bien essayer des plats venus d'ailleurs. donc, je ferai un tour sur ce blog même si je ne me sens pas capable de préparer les recettes proposées! on peut saliver en lisant n'est ce pas:-)?
bien amicalement Martine, prends-tu des vacances?

Écrit par : mimi | 11/08/2008

Ah, mon Philou. J'ai eu le plaisir de rencontrer ce gaillard sur Liège et nous sommes depuis un certain temps déjà amis, et je peux vous dire qu'en dehors de sa cuisine, c'est un être remarquable et que c'est un plaisir de le connaître.

Écrit par : mark | 12/08/2008

Mimi Je profite du blog de Martine juste pour vous dire que même si quelques recettes peuvent paraître compliquées, je reste dispo par mail pour aider. N'hésitez pas une seule seconde à me poser toute question qui vous semble utile. C'est la vocation première de mon blog. Et en ce qui concerne votre waterzooi, si vous l'avez trouvé délicieux alors je peux vous assurer que c'était son goût habituel.
Amitiés

Écrit par : Philou | 12/08/2008

Les commentaires sont fermés.