02/11/2007

FRANCINE FOURNEAU Artiste

"Il me faut au moins 40 à 50 heures de travail par oeuf, mais c'est une vraie passion !"

                             Francine Fourneau

S.M. Bonjour Françine, vous êtes une femme aux talents exceptionnels, voulez-vous m’expliquer quelle femme-artiste se cache derrière d’aussi belles créations ? 

F. Bonjour, je m’appelle Françine Fourneau, j’ai 58 ans et j’ai débuté en peinture alors que je n’étais encore qu’une adolescente.  

S.M. Comment avez-vous appris à créer, à peindre, avez-vous suivi des cours ou des formations  ?

F. A vrai dire, le milieu dans lequel je vivais permettait difficilement à une fille de  fréquenter les académies. Qu’à cela ne tienne : j’ai donc appris seule, m’inspirant des toiles, des illustrations, des photos, des paysages qui me plaisaient. 
                                                crbst_cariboost_alouettes0

 
S.M. Vous n’avez donc plus fait que cela, puisque c’est  votre passion ? 
 
F. Malheureusement non, car quelques années plus tard, les aléas de la vie m’ont amené à abandonner mon art. 

S.M. Avez-vous depuis ce moment-là décidé d’arrêter définitivement vos créations ? 

F. Non pas du tout, pour ma part, ce n’était que partie remise, mais il faudra attendre un concours de circonstances tout à fait fortuit pour que j’y revienne : des œufs de Pâques à décorer, des tubes de peinture et des pinceaux sous la main…

S.M. Vous avez donc décidé de reprendre vos créations, je suppose qu’une passion prend vite le dessus ?   

F. Exactement, la passion était de nouveau plus forte et les premières décorations toutes simples firent très vite place à des travaux bien plus élaborés : paysages, oiseaux, animaux succédèrent logiquement au simple divertissement occasionnel.  

S.M. Parvenez-vous à trouver facilement le matériel dont vous avez besoin ?

F. Ce n’est effectivement pas toujours facile car le matériel disponible montra très vite ses limites et la chasse aux pinceaux de plus en plus fins et à la loupe la plus pratique commença. Elle n’est d’ailleurs pas terminée : tous les peintres sont perpétuellement à la recherche de la qualité de peinture, du pinceau…qui permettra la réalisation de l’œuvre telle qu’ils la conçoivent. 
                                             cariboost_Moulin_20_2B_20Barquette

S.M. Comment trouver-vous toute cette inspiration, voulez-vous nous l’expliquer ? 

F. Bien sûr, avec plaisir, en fait tout cela part de la rencontre avec un nouveau support, plus difficile à maîtriser par sa forme même, qu’une toile bien plane. Reproduire sur une surface courbe un sujet tout en gardant ses proportions, son allure, sa beauté relève à chaque fois du tour de force.  
.
S.M. Quand je regarde vos créations de près, je suis épatée de voir cette finesse, ces détails…un travail irreprochable selon moi ! 
.
 F.  Oui c’est exact, merci..de plus les agrandissements photographiques montrent que l’on est bien en présence de véritables œuvres d’art : pas un détail ne manque. 

S.M. Tout un travail en somme et qu’avez-vous besoin comme matériaux de base ? 

F. Les œufs d’oies constituent le matériau de base : vidés, séchés, poncés, ils permettent une grande variété de sujets. Même la forme de l’œuf (allongé, trapu, symétrique, petit, grand…) impose un choix parfois bien ardu. Toutefois, quelle que soit la forme, leur taille (plus ou moins 8,5 cm de hauteur) exige l’emploi d’une bonne loupe et de pinceaux ultra-fins pour permettre de faire apparaître des détails visibles seulement à l’agrandissement. Certains d’entre eux exigent plusieurs couches de peinture acrylique sur chaque détail pour arriver au résultat voulu par l’artiste.  

S.M. Vous devez passer beaucoup de temps dans votre atelier ?

F. Oui car quel que soit le sujet, il faut au moins 40 à 50 heures de travail par œuf. 

S.M. Woaw !! Cela fait éffectivement beaucoup d'heures...mais quel travail...!!  Avez-vous encore d'autres chose à nous apprendre ?

F. Je voudrais dire qu’un autre chapitre débuta avec la « découverte » des cristaux Swarovski. Ils ajoutent une brillance étonnante à certains motifs, leur donnant un air de parenté avec les œufs d’un célèbre orfèvre.  
 
                                         crbst_amandine0
 
S.M. Cela doit représenter un travail délicat, il s’agit quand même d’oeufs ?
.
F. A priori, on pourrait craindre une grande fragilité de tels objets. Pourtant, contrairement à toute attente, un œuf d’oie vidé se révèle plus solide que prévu : il a pratiquement la résistance d’une tasse en porcelaine. 
 
S.M. Utilisez-vous d’autres sortes d'œufs ? 
.
F. Depuis peu, les œufs de nandou (voisin de l’autruche) se sont invités : leur plus grande taille amène d’autres  possibilités de sujets. Revers de la médaille : une plus grande surface disponible suppose encore plus d’heures aux pinceaux 
 
Le travail de Françine est visible sur le site : www.francinefourneau.be  
.
Actuellement le 1-2-3 et 4 novembre 2007 Françine Fourneau et bien d'autres artistes vous attendent à
.
l'Espace Sport
Rue de la Romsée 18 
1320 Fléron 
.
Jeudi de 11 h à 20 h
Vendredi de 14 h à 21 h
Samedi de 13 h - 20 h
Dimanche  de 11 h à 18 h 

Commentaires

de pures merveilles félicitation, c'est splendide. Dommage que je sois loin.
amicalement
Laura

Écrit par : Laura | 02/11/2007

Bonjour, très bel interview...et superbes chefs d'oeuvre que ces peintures sur les oeufs...
ne saurait me rendre à l'expo car je suis à environ 2.000 km...je le regrette...
bonne réussite à tous les artistes qui exposent...

Écrit par : Daniel Christian | 02/11/2007

Kikou C'est un travail remarquable de peindre sur des oeufs
cela se fait en Roumanie sur des oeufs de poule...
j'en ai vu des centaines de toutes sortes de couleurs!
mais pas avec un travail de paysage, loin de là mais
ce que j'admire c'est pa patience qu'il faut pour un seul...
j'aime beaucoup celui pour la naissance d'un bébé et
cela me fait penser aux oeufs de... wwouaahh la mémoire
qui flenche de plus en plus chez moi, bon ce sont les oeufs
qui étaient fait pour des princes, et je pense que c'est une reine
qui avait la plus grandes collections... je trouve toujours pas le nom!
il y a beaucoup de livres qui en parlent je reviendrai mettre le nom plus tard
bonne continuation merci du rensignement pour l'expo
si nous avons un peu de temps nous irons la voir bisous

Écrit par : Tchânou | 02/11/2007

Et aucune ... "Coquille" ... C'est remarquable.
Félicitations à cette merveilleuse artiste.
Cordialement.
Jean-Pierre

Écrit par : L'esthète | 02/11/2007

Magnifique ! Je viens de lire ta dernière intervieuw. Quel beau travail de patience.

Écrit par : Josée | 04/11/2007

épatant! Fabergé n'aurait eu qu'à bien se tenir!
ah!!! comme j'envie les personnes qui créent comme çà! J'avais ramené quelques oeufs d'autruche d'Afrique, je les ai dispersés chez des amis et c'est bien dommage quand je vois ce que Francine aurait pu en faire:-)
je vais bien sûr aller visiter le site.
ah, martine, dans ma galerie sur Existe, j'ai mis quelques photos, tu peux te servir sans problême! il ne manque que la chienne Quennie, l'énooorme Golden Retriver que nous adorons et qu'on a mise au régime. mon fils a oublié de me donner la pellicule et là je n'ai pas beaucoup de temps pour m'en occuper.
Félicitations Francine, quel beau travail, sincèrement! merci de nous le montrer. Et interview attachant comme toujours!
bisous à toutes les 2!

Écrit par : mimi | 08/11/2007

Les commentaires sont fermés.