14/08/2007

J'AI L'AGE QUE L'ON ME DONNE

"La première fois que j'ai rencontré Mireille j'étais tout tremblant pour ne pas dire au bord de la syncope !"

                                           Rico et Mimi Olypia 2005
S.M. Quel âge as-tu Ricochet ?
.
R. "Ca commence en force. J'ai l'âge que l'on me donne, celui de mes artères et celui de mes amours...
Le fait de figurer sur ce blog doit bien te donner une petite idée, ma chère Martine. Mais comme j'ai un bon parfumeur, du bon vin, les conseils d'une amie esthéticienne et que je dors beaucoup, j'aide la nature à me montrer tel que je me sens tout en étant autre que je suis. Tu vois, j'aime brouiller les cartes." 
.                                     

S.M. Qui es-tu exactement ?  
.
R. "J'aimerais bien le savoir. Car je me sens différent selon l'endroit où je suis et les gens que je rencontre. Sylvie Vartan chantait qu'il y avait deux filles en elle. Je bats son record, il y a le Rico tendre, nerveux, inquiet, provocateur, taquin, romantique, méticuleux, perfectionniste, déprimé, joyeux, bougon, vaniteux, serviable, etc. Ce pourrait être un cadeau des dieux. Personnellement je trouve qu‘ils m’ont bien eu, car je suis encore à me demander ce que signifie être quelqu'un d‘équilibré.
Je suis terriblement excessif en tout, ce qui ne simplifie pas ma vie ni celle des autres. Je me retrouve dans une phrase tirée d’un poème de Walt Wihtman : « Do I contradict myself ? Very well, then I contradict myself, I am large, I contain multitudes. » "
.
S.M. Ne te contredirais-tu pas un peu ? 
.

R.  C'est exactement ce que dit Walt Wihtman : "Je me contredis ? Très bien, je suis grand, je contiens des multitudes". 

                                                Rico et le confort

S.M. As-tu certains hobbies et/ou passions  ?
.
R. "Comme pour tout bon gémeau mes hobbies sont nombreux, donc nécessairement superficiels, faute de temps. J’aime la lecture, le cinéma, la musique classique, écouter Radio 1 (radio flamande) et visiter des galeries d’art - pas les musées. J'essaie aussi de me remettre à l'anglais et de perfectionner mes connaissance du néerlandais.
La télévision ne m’intéresse plus du tout, alors que jadis j’y restais collé. Paradoxalement, malgré mon goût de la solitude, j’aime me perdre dans de petits bistrots du soir du centre ville (Bruxelles) et les restos accueillants qui font de la bonne cuisine, mais sans chichis.
Comme j’ai horreur de toute activité sportive, je me balade tous les jours au moins une heure et demie pour garder la forme. Si
faire régime est un hobby, on peut dire que c’est celui que je pratique le plus. Comme disait l’autre, c’est facile je l’ai fait plus de cent fois.
.
S.M. J'aimerais savoir d'où vient ton pseudo "RICOCHET"

R.  Gérer un blog Mireille Mathieu avec Tintin comme pseudonyme ne faisait pas très sérieux.  Que trouver comme autre pseudonyme ? Il en fallait un qui puisse se prononcer facilement en français, néerlandais, anglais et allemand, puisque les fans sont paraît-ils internationaux - on dira que j'exagère, mais c‘est vrai, il n'y a qu'en France qu'on ne croit pas que Mireille est une vedette internationale.
Ricochet faisait bien l’affaire. Ce pseudo s’est imposé à moi sans que je le cherche. Quand je l’ai prononcé, j’ai aussitôt vu l’image d’un petit garçon faisant des ricochets dans un étang à Ostende 
Je croyais être original en étant le seul à porter ce nom, et bien non, car Google m'a prouvé le contraire. Un fan français m’a appris qu’il existe même une épargne Ricochet dans une grande banque française. Je bénéficie ainsi d’une pub gratuite. "

 Ricochet entre nounours et Barbara mdt
 
S.M. Pour cette question-ci, je pense que beaucoup de lecteurs sont impatients de savoir d'où provient ta passion pour Mireille Mathieu ?
.
R. "Quand on suit une artiste depuis ses débuts on ne se pose pas la question de savoir si on est fan. On apprécie l‘artiste pour les deux ou trois chansons que l‘on connaît d‘elle. Ensuite on s’aperçoit que les autres chansons plaisent aussi et le « piège à fan » se referme : on l’est devenu sans s’en rendre compte et il n’y a pas d’issue.
.
S.M. Le mot "passion" n'est donc pas le mot adéquat dans ton cas  ?
.

R. "Je ne sais pas et j’espère bien que non, car la passion est déraisonnable. Je parlerais plutôt d’émotion et - tiens-toi bien - d’osmose, d’empathie et de parfaite adéquation avec l’artiste. "

                             Mireille à Bruxelles MDT_modifié-1
S.M.  Ressens-tu de l'admiration  pour d'autres chanteurs ou as-tu uniquement ce sentiment  pour Mireille ?
.
R. "Mon admiration pour Mireille - chanteuse - doit être supérieure à celle que j’éprouve pour d’autres artistes, car j’ai aussi beaucoup aimé Johnny Hallyday, Claude François, France Gall, Véronique Sanson, Shirley Bassey, Véronique Sanson, Elvis Presley et Rod Steward. Nous sommes loin d'Arno et de Gainsbourg que j'écoute cependant avec plaisir.

En 2007, après Mireille Mathieu, c’est à Françoise Hardy que va toute mon admiration." 

 
                                                 Rico et Annie Cordy

                                                 Ricochet en compagnie d'Annie Cordy

 

S.M.  As-tu déjà rencontré Mireille Mathieu ? 
R. "La première fois que j’ai rencontré Mireille, c’était au temps de l’Ancienne Belgique (Bruxelles), il y a donc très très longtemps. C’était après le spectacle et par hasard. J’étais avec un copain (déjà) et nous l’avons croisée près de l’hôtel Amigo. Rencontre sympathique. Johnny Stark était présent et nous a laissé faire. En parfait fétichiste, j’ai demandé un mouchoir... "je n'en ai pas", un poudrier alors ?... "je n'en ai pas non plus", un rouge à lèvres alors... Et si je le paie ?... Là je me suis senti parfaitement ridicule car je n’avais que peu d’argent de poche sur moi. Bref j’ai suivi le conseil de Mimi, je lui ai fait la bise et je suis rentré avec mon copain dans mon Laeken bien aimé, sa photo dédicacée callée dans le programme.La seconde fois c’était à Ostende (1989). Je me dirigeais vers le Casino (Mireille y chantait ce soir soir-là). En traversant, une superbe voiture m’écrase presque. Je donne un coup de poing sur la carrosserie en disant : « Alors c... tu ne peux pas faire attention ? » (j‘étais vraiment de mauvaise foi). Ma femme se bidonnait derrière moi en disant, « Regarde plutôt qui est dans la voiture »... Mireille !!! Je n’ai pas vu son regard car elle portait déjà ses célèbres lunettes de soleil, mais je présume qu’il devait être terrible. Pauvre Mimi ! Dieu fait vraiment tout pour que je sois en mauvais termes avec toi.
La troisième fois c’était à l‘Olympia, en 2005, au cours d’une séances de signatures « exceptionnelles ». Je lui ai demandé un autographe pour mon adorable mère que j'ai rendu folle avec ce que tu appelles ma "passion". Mireille lui a fait une superbe dédicace. Quand j’ai tendu mon CD, elle m’a demandé à quel nom ? Je lui ai répondu sans trop m'émouvoir « Ricochet », m'attendant à recevoir une baffe comme on me l'avait fait entendre. Mais c'est mal connaître Mimi, car elle m’a souri et écrit un joli « Pour Ricochet avec toute mon amitié » ; il est vrai que la veille j'avais soupé avec sa soeur Sophie et quelques copains et que j'avais apporté une petite lithographie représentant une tortue. Je savais que Mireille avait une passion pour ces bestioles portant leur maison sur le dos.
La quatrième fois, c’était à Bruxelles, le 22 mars 2006. Mireille y avait été accueillie par le bourgmestre, Freddy Thielemans.

J’attendais devant l’hôtel de ville de Bruxelles avec deux fans. Lorsque Mireille est sortie de voiture avec sa maman et Hervé Marc son ange gardien, l’un des fans lui a offert un bouquet de lys (sa fleur préférée paraît-il). Mireille a cru que j'allais lui demander une dédicace sur la Grand-Place. Elle m'a aimablement dit : "Je ne vais pas faire ça ici, venez plutôt ensemble à la réception.""

Bruxelles 22 mars 2006 Freddy Thielemans & MM

S.M. Woaw, genial et comment te sentais-tu lorsque tu as rencontré Mireille "In Life" ? 
.
R.  "La première fois, allez je l'avoue, en 1969, j’étais tout tremblant pour ne pas dire au bord de la syncope. A l'Olympia 2005, j'ai été heureux de pouvoir l'approcher après de nombreuses années. La dernière fois, à Bruxelles, j'ai été très impressionné par sa maman qui est d'une énorme gentillesse et se comporte comme si elle était votre propre mère. Mireille était trop occupée par la télé, la presse et la délicieuse framboise Lindemans, pour pouvoir lui parler. Mes deux photos ont cependant été signées, mais dans la hâte. Cela dit, Mireille a improvisé une réponse au discours du bourgmestre qui m'a époustouflé, car pour quelqu'un qui passe pour ne pas savoir quoi dire, Mireille avait bien du bagout - et c'était avant la framboise !"
.
S.M. Comment as tu eu l'idée de créer tes blogs ?
.

R. "Le 21 mars 2005, j’ai créé deux blogs : l’un consacré à Mireille (je voulais y mettre les photos que j’avais dans ma boîte à images), le second était "littéraire" car j'aime beaucoup écrire.
Le jour où j’ai reçu un courrier de félicitation du Mexique et du Liban, j'ai réalisé que les choses devenaient sérieuses.
Bizarrement, il n’existait aucun blog sur Mireille à cette époque ; seulement des sites. Vaniteux comme je suis, j’ai pensé qu’ouvrir le premier blog de Mireille c’était quand même un événement et que je devais en faire quelque chose de très personnel. Vu tous les problèmes que j'ai rencontré par laz suite, je crois avoir réussi cet objectif.
Heureusement, à défaut d’être apprécié par une catégorie (assez limitée il est vrai) de fans français aussi putes que délateurs, mon blog est apprécié par les admirateurs de Mireille et de nombreux internautes qui ne le sont pas vraiment mais me font part de leur estime.
Faute de temps le site « littéraire » a été supprimé. Je ne le regrette pas, car je n’avais vraiment plus le temps de m’en occuper. D'autres blogs « MM » ont suivi plus tard ; ils constituent plutôt des annexes à « MM-Avignon ». "

La solitude pour qui la cherche

S.M. Ta vie a t'elle changée depuis leur création de tes blogs ? 
.
R. "Ma vie avait radicalement changé avant la création du blog. Ceci offre un avantage : je ne dois pas t’en parler : ça m'aurait gêné de le faire. Je te rassures, il n'y a rien de honteux, mais c'est le "jardin secret" que Mireille utilise souvent comme joker.Il me faut cependant avouer qu’en gérant un blog, je me prive de beaucoup d'autres loisirs, car les blogs agissent comme une drogue : quoi que l’on fasse, on y pense toujours - et si on n‘y pense pas, ce sont les autres qui vous y ramènent. Comme en toute chose, il faut fixer ses priorités.

Le blog me permet d’exercer des loisirs complémentaires en rapport avec cette activité. Je pense au  Mimi-Day, aux « Rico raconte » sur Radio CoCoon (9 émissions qui racontaient une tranche de vie de Mireille), un article pour « Lire est un plaisir », etc. Il n’est d’ailleurs pas impossible que je présente bientôt une émission en néerlandais sur une radio internet qui m'a découvert grâce au blog.
« MM-Avignon » m’a également permis d’être en contact avec Radio France, la VRT, l’auteur Emmanuel Bonini lorsqu'il était en train d'écrire une biographie de Mireille et que Brice Depasse a présenté début août - avec mon commentaire - sur son blog "Lire est un plaisir" (
http://lireestunplaisir.skynetblogs.be )."

.

S.M.  Tu participes à certaines rencontres de blogeurs, que penses-tu de ces rencontres, sont-elles intéressantes selon toi  et quel profit en tires-tu ?

.

R. "Sincèrement, les rencontres de blogueurs ne m’intéressent pas comme telles. Tout le monde se salue mais peu se parlent. Comme dans toute rencontre des noyaux se forment. Il faut vraiment avoir une forte personnalité et un certain charisme pour se sentir à l'aise dans chacun de ces noyaux. Ces rencontres permettent cependant de croiser des blogueurs qu’on aurait grand plaisir de revoir la fois suivante - et pourquoi pas ailleurs - c’est là que ça devient intéressant. J’espère que si j‘y vais encore, je trouverai mon propre noyau de manière à pouvoir y inviter tous les solitaires qui ont besoin d’un coup de pouce pour se sentir « en famille ». Je commencerai d'ailleurs par m’inviter moi-même."  
.
S.M. Aimes-tu un thème ou un genre de blogs en particulier ?   
.

R. "Non, pas vraiment car la richesse des blogs est dans leur diversité. Il est vrai que je suis très sensible aux sites consacrés aux belles potos. Et là je suis particulièrement gâté avec les Skynetblogs."

http://avignon.skynetblogs.be

Commentaires

Juste un p'tit coucou en passant Et bravo pour le blog qu'on découvre, mon humain Marc y passera régulièrement...
Grosses lèches,
Palou

Écrit par : Palou | 14/08/2007

bravo pour ce dernier article je t'ai vue à la page d'accueil , alors je viens vite te dire bonsoir
bises

Écrit par : Gibritte et Cie | 14/08/2007

Salut Martine Drôle d'effet de lire sa propre interview. Que j'aimerais passer une journée avec moi-même pour en savoir plus.
En tout cas je ne savais pas être fan de Véronique Sanson à ce point, car je la cite deux fois. Mimi qui ne sera pas contente. Quand je disais que les dieux font tout pour nous séparer !
Merci pour tout...
... et bisous ensoleillés.

Écrit par : Ricochet | 15/08/2007

Nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de Ricochet lors d'une rencontre "bloggeurs" au Laerbeek. C'est un homme d'une compagnie charmante que nous avons découvert lors de cet après-midi récréatif et que nous espérons avoir à nouveau le plaisir de revoir malgré le peu de temps que nous pouvons consacrer à ces rencontres annuelles. Mais un simple passage sur son blog et un petit coucou ne sont jamais sans suite, Ricochet a toujours la gentillesse de venir vous rendre une petite visite en retour. J'ai été heureuse de lire ton interview pour mieux te connaître... Merci Martine pour cet article qui nous l'a permis !

Écrit par : Vivi | 15/08/2007

Excellente interview ! Et très intéressante, je l'ai dévorée. Très bon angle d'attaque. Bravo !

Écrit par : Julie | 23/08/2007

BRAVO j'ai adoré découvrir Ricochet que j'ai rencontre 2 fois
mais il est très discret et je n'ai pas eu beaucoup de
choses à lui dire ce sera pour la prochaine rencontres...
en tout cas cela vaut la peine de connaître un peu mieux les blogeurs
surtout ceux qui ont des choses à dire... bizzzz à vous Martiene et Ricochet

Écrit par : Tchânou | 05/09/2007

La solitude la solitude existe meme pour ceux qui ne la cherche pas ........................ Meme tres entourer on peut se sentir tres seul.
Mais le blog et sympa et tres humain

Écrit par : maxi | 24/12/2008

Les commentaires sont fermés.