07/03/2007

Le surbooking

 

                                      sur

Les compagnies aériennes pra­tiquent le surbooking (surré­servation), c'est-à-dire qu'elles vendent plus de réservations qu'il n'y a de places disponibles dans l'avion. Cette pratique, parfaitement légale, permet d'optimiser le taux de remplissage des appareils mais le transporteur prend ainsi le risque de laisser des passagers au sol.

Les voyageurs disposent de droits définis par le règlement européen n'26112004 du 11 février 2004 appli. câble à tous les vols au départ d'un Etat membre de l'Union européenne et aux vols assurés par un transporteur communautaire à destination d'un aéroport situé sur le territoire de l'UE, sans distinction entre les vols réguliers et les vols charters.

En cas de surbooking, la compagnie doit préalablement vous rappeler vos droits (affichage ou remise d'un document d'information] et faire appel aux volon­taires acceptant de se désister selon les conditions proposées.

A défaut, si vous êtes refusé à l'embarquement, la compagnie doit vous proposer: soit le remboursement sans pénalité de votre billet d'avion, soit le réacheminement jusqu'à votre desti­nation finale dans les meilleurs délais

ou à une date ultérieure de votre choix.

De plus, le transporteur est tenu de vous offrir deux contacts (appels, télex, fax, e-mails, SMS], la possibilité de vous restaurer selon le délai d'attente et l'hébergement dans un hôtel jusqu'au prochain vol disponible. Si vous devez changer d'aéroport de départ ou d'ar­rivée, ces frais sont également à sa charge.

En outre, le surbooking donne droit aux indemnités suivantes:

- Pour les vols de moins de 1 500 km, la compagnie doit vous verser une com­pensation de 250 €.

- Pour les vols intracommunautaires de plus de 1 500 km, et tous les autres vols de 1 500 à 3 500 km, la compensation s'élève à 400 €.

. Pour tous les autres vols, vous percevrez 600 €.

A savoir: Cette indemnité sera réduite de moitié si vous êtes replacé sur un vol qui arrive avec un retard respective­ment de moins de deux, trois ou quatre heures sur l'horaire initialement prévu.

En somme, si vous êtes pris par le temps, le surbooking présente un inconvénient majeur. Mais dans le cas contraire, vous arriverez à destination avec, en poche, un petit pécule pour agrémenter vos vacances.

14:11 Écrit par Martine dt dans Vos Droits | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyages, vols, excursions, avion |  Facebook |

Commentaires

Je connaissais cette pratique sous le terme de over-booking

Écrit par : VdV | 21/03/2008

Les commentaires sont fermés.