27/02/2007

Stimuler la formation de neurones

mp

Voici encore quelques années, la majorité des scientifiques étaient convaincus que le cerveau prenait sa forme définitive quelques années après la naissance et que toute modification ultérieure ne pouvait être que négative: perte de neurones à cause de la consommation d'alcool et au­tres substances toxiques, endommagement cérébral causé par des chocs à la tête, dégé­nérescence liée à l'âge ou à la maladie. On croyait que le cerveau adulte était incapa­ble de fabriquer de nouvelles cellules. Mais on se trompait! Le cerveau d'un adulte continue :... partiellement - à en fabriquer. Ce processus, appelé la neurogénèse (voir

encadré La plasticité du cerveau adulte), est ...

 stimulé par l'exercice physique. Le sport exerce une influence bénéfique sur les compétences nécessaires à la réflexion et à l'élaboration de stratégies. Les effets sont plus marqués chez ceux qui s'entraînent ré­gulièrement pendant au moins 30 minutes, et ce pendant minimum six mois. Bouger, è est bon pour le cœur et les artères, qui as­surent l'oxygénation et l'alimentation du cerveau, deux facteurs indispensables à son bon fonctionnement. Si le cerveau ne représente que 2 % du volume total du corps humain, il consomme pas moins de 20% de l'oxygène inhalé par les poumons et 25 % de l'apport énergétique global. Lorsque l'apport est insuffisant, le pouls s'affaiblit. Pour satisfaire aux besoins de ce cerveau énergivore, le cœur et les artères doivent fonctionner de manière optimale.

Faire du sport influence aussi la chimie du cerveau et, plus précisément, les sub­stances jouant un rôle dans la communica­tion interne, les neurotransmetteurs. Après une rude journée de travail, par exemple, il suffit de chausser ses baskets pour faire un jogging ou un tour à vélo, pour que la fati­gue s'envole et cède la place à un sentiment de bien-être. [exercice physique donne, en effet, un sacré coup de fouet. Pourquoi ? Tout

simplement parce que lorsque nous faisons du sport, notre organisme libère des endorphines, des neurotransmetteurs déstressants qui favorisent la concentration après l'effort.

08:30 Écrit par Martine dt dans Santé, Bien être | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : neurones, sport, activite physique |  Facebook |

Commentaires

super blog ,tres interessant...j'y reviendrais

Écrit par : mamie belgique | 15/07/2008

Les commentaires sont fermés.