06/01/2008

COURS DE CUISINE AUDIO/VISUEL

De nombreuses recettes sont proposées et illustrées grâce à des vidéos qui vous permettent de visualiser la conception du plat de manière très didactique :

                 Sans titrevg

www.francechef.tv

12:54 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cuisine, recettes, cocktails, audio visuel, cours, web |  Facebook |

27/12/2007

QUEL VIN SERVIR ?

Accorder plats et vins

                                                   vin_ar_170807

L'enivrant "PlaNetVins" vous aide en quelques clics à accorder les plats et les vins grâce à une base de données riche de 30.450 accords entre 3.612 plats et 1.069 vins. Il suffit d'encoder le nom d'un mets ou d'un cru pour initier instantanément la recherche.

www.platsnetvins.com  

www.rayonvin.be

21:43 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vins, plats, nourriture, amitie, rencontres |  Facebook |

23/12/2007

JOYEUX NOEL ET RECETTES

                        untitledggg
 

Noël:
Noël est pour les chrétiens, une fête importante qui célèbre la naissance de Jésus, à Bethléem, il y a plus de 2000 ans. Cependant, la véritable date de naissance du Christ est inconnue, et ce n`est qu'en 506, soit cinq siècles après sa naissance, qu'elle a été fixée officiellement au 25 décembre. C'est depuis toujours le prétexte à une réunion de famille. Les croyants se rendent à l'église et assistent à la messe de Noël, dite "de minuit". Ce n'est qu'après qu'ils peuvent se réunir autour de la table familiale, pour déguster le traditionnel repas. Plus tard, les enfants se coucheront afin de laisser le Père Noël œuvrer, pour les surprises du petit matin.

Le sapin de Noël:
La tradition de décorer un sapin est née en Égypte. L'arbre était en réalité une petite pyramide de bois qui imitait les gigantesques pyramides, symboles culturels et propitiatoires.
Un voyageur rapporta cette idée de la terre des pharaons, en Europe. Une partie des populations germaniques, scandinaves et russes l'adoptèrent pour célébrer le solstice d'hiver, le retour du soleil et de la chaleur, dont l'Égypte était le symbole.
Un disque solaire surmontait la pyramide. Plus tard, les arêtes de cette figure géométrique furent garnies de bâtonnets auxquels on mettait le feu. Si le feu atteignait la pyramide, l'année serait non seulement heureuse mais très fructueuse.
Au fil du temps, et dans la tradition chrétienne, l'arbre de bois fut remplacé par le sapin; ses branches toujours vertes étaient en plein hiver un présage de printemps, donc de renouveau. Ce sont les luthériens qui eurent l'idée de couvrir l'arbre de petites bougies, pour remplacer les bâtonnets de bois. Ces lumières représentent la vie et la foi. L'étoile, fixée en son sommet, symbolise l'étoile du berger, celle qui a guidé les rois mages vers l'enfant Jésus.

La crèche:
En l'an 1223, à Greccio, en Italie, Saint François d'Assise eut l'idée de reconstituer les mauvaises conditions dans lesquelles Jésus était né. Il organisa tout pour le soir du 25 décembre. Cette nuit-là, les gens vinrent des villages voisins avec des bougies et des flambeaux pour assister à la messe de Noël. Tous furent émerveillés devant la crèche.
Depuis cette date, les chrétiens ont pris l'habitude de reconstituer la crèche.

Le bas, la botte ou le sabot de Noël:
L'origine du bas ou de la botte de Noël que l'on suspend à la cheminée, du sabot de bois et maintenant de nos pantoufles et qui nous fait espérer trouver au matin, fruits, cadeaux et surprises, remonte à une ancienne coutume médiévale...On raconte que depuis longtemps, la nuit de Noël, les pauvres gens mettaient leurs sabots devant leur porte. Pendant la nuit, les riches généreux partageaient leurs biens et déposaient des cadeaux, des denrées ou de l'argent dans les sabots. Noël devenait ainsi une fête de partage.

La bûche de Noël:
La coutume de la bûche de Noël est commune à beaucoup de pays européens. Cette bûche, tirée d'un arbre fruitier, symbolise l'abondance, et d'un chêne, la robustesse. C'etait le plus jeune de la famille qui mettait la bûche à brûler dans le foyer. Elle devait se consumer toute la nuit de Noël, parfois même pendant les douze jours qui séparent Noël de l'Épiphanie. On l'arrosait de vin ou d'huile pour avoir de bonnes récoltes et on jetait du sel dessus pour éloigner les sorciers et les mauvais sorts.
La cendre était gardée précieusement à cause des vertus protectrices qu'on lui prêtait: elle préservait la maison de la maladie, de la foudre, des accidents et des insectes nuisibles; elle éloignait les animaux sauvages et faisait fructifier les récoltes. C'était un porte-bonheur.
Depuis 1870, la bûche de noël est un délicieux gâteau fourré de crème au beurre. 

Faites un petit du tour du côté de ce site pour vous donner des idées repas pour vos réveillons : www.meilleurduchef.com

16:32 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : menus de noel, cusine, recettes, joyeux noel |  Facebook |

05/12/2007

MENUS POUR CHAQUE JOUR

 

                                                          untitled1

Si vos menus pour les fêtes ne sont pas encore connus, si vous vous arrachez les cheveux en vous demandant "Mais qu'est-ce que je vais préparer pour mes invités ?" Ou encore "Que vais-je encore préparer aujourd'hui ?" Voici des liens qui pourront vous aider :

Les Délices de Delphine - Présentation de diverses recettes testées en famille.

http://lesdelicesdedelphine.skynetblogs.be

Plat du Jour = une recette par jour, déjà 325 recettes sur

www.plat-du-jour.net

                                           agneau-aux-pois-chiches

19:53 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recettes, menus, fetes, repas, gastronomie |  Facebook |

29/10/2007

POTIRON, SANTE, RECETTES

Bonne fête d'Halloween !!

                                           Ambercup

Le potiron est une plante de la famille des Cucurbitacées, largement cultivée comme plante potagère pour son fruit comestible à maturité. Le terme désigne aussi ce fruit consommé comme légume qui est revenu à la mode ces dernières années. C'est l'une des cinq espèces de courges les plus couramment cultivées.

Nom scientifique : Cucurbita maxima Duchesne, famille des Cucurbitacées, sous-famille des Cucurbitoideae tribu des Cucurbiteae.

Nom commun : potiron, citrouille, giraumon, courge, grosse courge. En anglais : pumpkin, winter squash.

Cependant, il ne faut pas confondre les potirons et les Citrouilles qui appartiennent à deux espèces différentes. Selon la revue de l'Agence Fruits et Légumes Frais, Walt Disney a alimenté la confusion : dans Cendrillon, un de ses dessins animés les plus célèbres, la fée transforme un potiron en un magnifique carrosse, alors qu'elle-même, comme dans le texte original du conte de Charles Perrault, parle d'une citrouille.

Le mot « potiron », apparu au XVIe siècle, aurait désigné à l'origine un gros champignon.

Dans le langage courant, ces différents termes sont souvent confondus, en particulier le mot « courge » s'applique assez généralement aux différentes espèces cultivées du genre Cucurbita. 

Si vous cherchez de bonnes recettes au Potiron voici une adresse : 

http://www.epicurien.be/recettes/fruits-legumes/potirons/recette-potiron.asp

Et pour le côté santé clic sur l'image : haut_logo
 

16/10/2007

8 MENSONGES SUR LA NUTRITION

Je ne mange pas ceux qui me regardent avec des yeux comme ça !!!  
                                             pho1_178402

             
Mensonge n° 1 :

ceux qui ne mangent pas de viande souffrent de carence en protéine !

Faux ! Les protéines essentielles à l’édification des cellules sont contenues en quantité suffisante dans les légumes et les céréales, et tout spécialement dans les haricots, les pois, les lentilles et les noix. Par une alimentation variée non carnée, il est donc possible de fournir au corps tous les acides aminés essentiels servant à la formation des protéines – les graines de soja et les avocats contenant même la palette intégrale de ces huit acides aminés. Il est grotesque de jouer sur la peur du manque de protéines, un Européen moyen consommant en moyenne plus du double de protéines dont son corps a besoin. A la longue, cet excédent entraîne d’ailleurs le dépôt des protéines animales dans les vaisseaux sanguins et dans les tissus, ce qui bloque l’acheminement des substances vitales dans les organes, les muscles et les os. La surconsommation de protéines animales induit de nombreuses maladies.

« Je suis végétarien et antialcoolique
car je peux faire un bien meilleur usage de mon cerveau. »
Thomas Edison, inventeur de l’ampoule électrique et du cinéma
                            
               297534787_ffcafe50aa



Mensonge n° 2 :

Ceux qui ne mangent pas de viande souffrent de carence en fer !

Faux ! L’oligo-élément fer ne se trouve pas uniquement dans la viande mais également dans de nombreux aliments végétaux. Le chou blanc, les céréales complètes, les graines de tournesol, les betteraves rouges, le millet, les lentilles, les pois, les graines de soja, le germe de blé, le pourpier, le sésame et le topinambour sont particulièrement riches en fer. En outre, la vitamine C - à consommer par exemple sous forme d’un verre de jus de fruit ou de citron, ou encore de persil saupoudré sur la salade - augmente l’assimilation du fer contenu dans les aliments. Le thé noir et le café par contre, diminuent l’assimilation du fer par l’organisme de 40 à 50 %.




Mensonge n° 3 :

Ceux qui ne mangent pas de viande souffrent de carence en vitamine B12 !

Faux ! Cet argument est sans cesse remis sur le tapis par le front des mangeurs de viande. Le fait est que les végétariens sont en moyenne bien mieux pourvus en aliments essentiels et en vitamines - tels que vitamine B1, acide folique, vitamine E, magnésium, potassium ou manganèse - que le reste de la population. L’apport en vitamine B12, qualifiée souvent de « vitamine critique des végétariens », ne pose absolument aucun problème en cas de régime lacto-végétal (régime sans viande mais avec produits laitiers). Quant aux végétaliens purs, ils doivent entretenir de temps à autre leur taux de vitamine B12 en consommant des légumes lacto-fermentés*, de la choucroute, de la bière de froment ou des compléments alimentaires.
* la fermentation des légumes produit de l’acide lactique

« Je suis végétarien depuis 12 ans. Durant tout ce temps, je n’ai jamais été sérieusement malade. La nourriture végétarienne renforce le système immunitaire. Je crois que la viande rend malade. » Bryan Adams, chanteur compositeur

446984239_a20f752dd5



Mensonge n°4 :

Les végétariens souffrent d’un manque de calcium

Faux ! Le calcium est un élément essentiel dans la formation des os. On trouve du calcium dans le sésame, les noix, le chou frisé, le persil, les épinards, les graines de soja, le chou de Milan, le panais, le poireau et dans bien d’autres légumes et céréales.

Concernant le calcium contenu dans le pain, il est important de savoir ceci : le grain de céréale contient en effet du calcium, mais aussi de l’acide phytique qui est une forme emmagasinée du phosphore. Or, la combinaison calcium / acide phytique empêche l’assimilation du calcium par le corps. Seule la fabrication traditionnelle du levain échelonnée sur 24 heures, comme elle fut pratiquée pendant des siècles, est susceptible de dissocier cette combinaison. La fabrication du levain telle que pratiquée dans les boulangeries modernes à l’aide d’adjuvants qui accélèrent le processus et qui réduisent le temps de fermentation, ne permet pas cette dissociation. Ce qui revient à dire que l’on a beau absorber autant de calcium que l’on veut, cela n’est d’aucune utilité pour le corps. Par contre, le pain au levain fabriqué à l’ancienne, en 24 heures, permet une assimilation optimale du calcium par l’organisme.

1188951526_4272591c57


Mensonge n°5 :

Ne pas manger de viande signifie ne manger que des graines !

Faux ! Manger « végétarien » ce n’est pas manger uniquement des graines et de la verdure comme en témoigne le nombre croissant de restaurants gastronomiques qui offrent désormais des plats végétariens. De plus, pour s’en convaincre, on peut également consulter les innombrables livres de cuisine offrant une large palette de succulentes recettes végétariennes. En réalité, c’est l’assaisonnement qui donne l’essentiel du goût à un plat ! Qui a déjà goûté de la viande crue non assaisonnée sait pertinemment que cela n’a aucun goût. Le fumet que la plupart des hommes apprécient dans la viande résulte pour l’essentiel d’un bon assaisonnement. Les préparations nécessaires pour paner un morceau de viande, l’assaisonner et le faire griller peuvent aussi bien s’appliquer à une tranche d’aubergine ou de céleri. Cela leur procure un goût de rôti tout aussi épicé, un fumet qui est un véritable délice et pour lequel aucun animal ne doit perdre la vie.

« Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ? »
Voltaire (1694-1778)

Mensonge n°6 :

Les femmes enceintes doivent manger de la viande pour ne pas nuire au fœtus qu’elles portent en elles

Faux ! Durant la grossesse , une nourriture lacto- (ovo-) végétarienne comprenant, outre les aliments végétaux, des produits laitiers et des œufs, couvre durant la grossesse les besoins nutritionnels nécessaires. On peut même dire que les femmes enceintes qui suivent un régime végétarien sont mieux pourvues en substances nutritives essentielles que les non végétariennes.
En cas d’alimentation végétalienne (sans lait et sans œufs) pendant une grossesse, on doit tout spécialement veiller à recevoir un apport suffisant en protéines, calcium, fer, zinc, vitamine B2 et B12 par une alimentation variée. Le cas échéant consulter son médecin traitant qui prescrira des compléments vitaminés ou minéraux.

39330603_8247518249

Mensonge n°7 :

Les bébés et les enfants ont besoin d’une alimentation carnée pour leur développement


Faux ! Les analyses ont montré que le lait maternel des végétariennes est meilleur pour le nourrisson car moins contaminé par la pollution et plus riche en vitamines et en acides gras insaturés. Par contre, aucune étude scientifique n’a démontré qu’une alimentation sans viande et de haute valeur nutritive occasionnait chez le nourrisson des troubles carentiels tel qu’un manque de fer par exemple. Chez les nourrissons âgés de 6 à 11 mois, on recommande environ 8 mg de fer par jour. Un régime conseillé par un pédiatre, avec 25 g de viande de bœuf maigre par semaine, n’apporte que 0,65 mg de fer alors qu’une portion de flocons d’avoine de 100 g contient 3,6 mg de fer, 100g de riz complet contiennent 2,6 mg de fer et un bulbe de fenouil renferme environ 2,5 mg de fer.
Chez les enfants, l’amour pour les animaux et la crainte de la mort sont innés. Qui voudrait leur inculquer l’indifférence face à la souffrance et à la mort d’autrui ? C’est pourtant ce que l’on fait en donnant de la viande aux enfants puisqu’on leur apprend ainsi à effectuer des différences face à la vie : il y a ceux qui méritent de vivre et ceux qui ne le méritent pas. On leur apprend parallèlement à respecter et à aimer les chiens et les chats et à considérer comme normal d’élever les petits cochons et les petits faons pour en dévorer la chair.


Mensonge n°8 :

Manger de la viande, cela fait partie de la vie

Faux ! La consommation de viande contribue à aggraver la faim dans le monde !

« Là où les espaces agricoles actuellement utilisées à des fins d’élevage nourrissent dix personnes, on pourrait nourrir et maintenir en vie cent êtres humains si on y pratiquait la culture du millet, des pois, des lentilles et de l’orge. »

Alexander von Humboldt (1769-1859), voyageur, naturaliste et géographe scientifique, créateur de la climatologie et de l’océanographie

Ø Gaspillage des sols cultivables : sans la production de viande, nous n’aurions besoin que du quart environ des terres actuellement cultivées. Sur un hectare de terre où l’on produit 50 kg de viande de bœuf, on pourrait aussi bien produire 4 tonnes de pommes, 8 tonnes de pommes de terre, 10 tonnes de tomates et 12 tonnes de céleri.
1575291313_e687b3ae5b



Ø Gaspillage des céréales : la moitié de la récolte céréalière mondiale sert aujourd’hui à engraisser les animaux. Dans les pays industriels, la proportion des céréales utilisées pour nourrir les animaux d’élevage s’élève même à plus des deux tiers. 60% des importations de produits de fourrage proviennent des pays en voie de développement. Dans ces pays, 40 000 enfants meurent de faim chaque jour. 1,3 milliards d’êtres humains souffrent de malnutrition. Chaque année, 50 millions d’êtres humains meurent de faim ou de maladies engendrées par la faim.

Pourtant, sur terre, personne ne devrait mourir de faim : on pourrait nourrir 100 millions d’hommes supplémentaires en réduisant seulement de 10% la consommation de viande dans les pays industrialisés.

« Rien ne fera plus pour accroître les chances de survie sur la terre que l’adoption de l’alimentation végétarienne. »

Albert Einstein

04/03/2007

Pyramide alimentaire

                             pyramide
En bas figurent les aliments à consommer à volonté et en haut ceux à consommer avec modération.

 

Une boisson saine au yaourt

Mixez 150 ml de yaourt maigre avec 50 ml de lait demi- écrémé et quelques dés de fruits frais. Servez avec une paille et décorez de fruits frais.

 

Une salade de fruits frais

Sélectionnez des fruits au choix (ex. 1 poire, 1 pêche, de l'ananas frais ou en boîte avec son jus), quelques raisins secs, de la noix de coco râpée et un demi citron. Pelez la poire, l'ananas frais et la pêche. Coupez les fruits en dés, pressez le jus du demi citron et mé­langez le tout avec les raisins secs dans un saladier. Placez la salade de fruits 30 à 60 min. au frigo. Saupoudrez de noix de coco râpée.

 

Une pomme chaude à la cannelle

Pelez une pomme sucrée et détaillez-la en quartiers. Disposez-les dans un plat et mettez au four quelques minutes. Saupoudrez de cannelle. Alternative: poire ou rhubarbe à la cannelle.

 

De délicieux bâtonnets

Piquez sur des bâtonnets en bois un petit cornichon et un dé de fromage (pas trop gras). Vous pouvez remplacer le cornichon par un dé de concombre, une demi tomate cerise ou un petit oignon mariné. A décliner à volonté, au gré de votre imagination.

 

Un sandwich au pain complet

Tartinez une tranche épaisse de pain complet d'un peu de moutarde et d'une tranche de fromage allégé. Décorez ce sandwich de rondelles de cornichon et déposez au centre un petit oignon aigre-doux.

 

Un concombre farci

Pelez un concombre et coupez-le en rondelles épaisses d'environ 5cm. Prélevez-en la chair. Roulez une lamelle de saumon fumé et placez-la au centre du concombre évidé. Vous pouvez remplacer le saumon par du jambon de Parme ou fumé

18:59 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sante, pyramide alimentaire |  Facebook |

23/02/2007

Bon à savoir

 

pain

 

- Conservez votre pain dans un torchon propre, ou dans son sac d'origine, mais jamais dans le refrigérateur, ni dans un sac en plastique. Ne le coupez pas à l'avance, il se dessécherait plus vite.

- L'automne est la saison où nous mangeons le plus de pain : 127.3 g/jour. En été au contraire, notre consommation est la plus basse (115.2 g/jour)

- Grillée ou pas, une tranche de pain à toujours la même valeur calorique. Par contre attention au beurre qui fond et "disparaît" sur le pain chaud : nous avons tendance à en remettre unez couche.

 

 Pour faire son pain soi-même : http://fairesonpain.free.fr/

15:13 Écrit par Martine dt dans Alimentation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equilibre, sante, nourriture, bien-etre |  Facebook |